Bergamo Max

Titre de la thèse : « Héraclite et les stoïciens » / « Heraklit und die Stoiker »

Co-direction : Jean-Baptiste Gourinat (Paris-Sorbonne, Centre Léon Robin) – Oliver Primavesi (Ludwig-Maximilians-Universität München)

 

Résumé de la thèse : Ma thèse consiste en une étude de la présence d’Héraclite dans le stoïcisme. On sait que les stoïciens, et déjà leur fondateur Zénon, se sont réclamés d’Héraclite et ont considéré le présocratique comme un précurseur philosophique fondamental. Cependant, une analyse approfondie de la réception d’Héraclite de la part des philosophes stoïciens et de l’influence qu’il a pu exercer sur la formation, ou au moins sur la définition, du système du stoïcisme n’a pas encore été tentée. Ma thèse vise donc à interpréter correctement la réception stoïcienne d’Héraclite avec la conviction que l’éclaircissement de cette problématique permettra de mieux reconstituer certains aspects de la philosophie stoïcienne. Il s’agit de sujets portants sur la cosmogonie (feu primordial, conflagration, éternel retour), la cosmologie (théorie des éléments, des contraires, du logos, de la "tension" universelle, du destin), la psychologie (âme du monde, âme individuelle), l’anthropologie (telos de la vie), la politique (loi humaine, loi divine) et la théorie de la vertu. Pour chaque thème, on devra vérifier si le concept en question révèle une influence directe d’Héraclite sur le système stoïcien ou s’il s’agit d’interprétations et d’appropriations de la pensée héraclitéenne avancées par une philosophie déjà bien définie et établie.

Au-delà de la reconstruction d’aspects importants de l’histoire du stoïcisme, ma thèse se focalise sur la tradition et sur la pensée d’Héraclite lui-même. En fait, les stoïciens ont été les premiers philosophes à fournir une interprétation et une reconstruction extensives de la philosophie d’Héraclite. On sait, par exemple, que Cléanthe composa quatre livres d’Interprétations héraclitéennes, et son Hymne à Zeus révèle une connaissance du libelle d’Héraclite très approfondie. Par conséquent, l’interprétation stoïcienne de la pensée d’Héraclite a exercé une très grande influence sur la lecture du présocratique à la fois dans l’antiquité et en époque moderne, jusqu’à aujourd’hui. Que l'on attribue à Héraclite, comme le font certains interprètes, la doctrine de la conflagration de l’univers ou que l’on explique son logos comme raison universelle, on ne fait que reprendre et répéter le point de vue de l’interprétation stoïcienne. Un second objectif général de ma thèse consiste donc dans l’effort d’analyser et d’établir la valeur des interprétations stoïciennes d’Héraclite, avec une attention constante à la reconstruction de la philosophie du présocratique en soi. On se demandera, par conséquent, quel est l’apport des lectures stoïciennes d’Héraclite à notre connaissance et à notre reconstruction de la philosophie de l’Éphésien, quelles appropriations devons-nous refuser comme erronées et tendancieuses et quelles interprétations, d’un autre côté, peuvent nous aider à jeter la lumière sur la pensée, obscure par excellence, d’Héraclite.                                                                    

 

Contact : mx.bergamo[at]gmail.com, max.bergamo[at]paris-sorbonne.fr