Colotte Franck

Titre de la thèse : "Cicéron et la sagesse pratique romaine".

Direction : Jean-Louis Labarrière

Résumé du projet de thèse : Cicéron, dans le testament et la synthèse philosophique que constitue le traité du De Officiis, cherche à introduire et à adapter aux réalités romaines des concepts qu’il a fait siens, hérités essentiellement de Platon et du stoïcisme. Ni doxographe ni compilateur, il oriente sa pensée philosophique morale vers une traduction pratique de l’attitude à adopter en chaque circonstance de l’existence. Entre deux mondes, comme au confluent de deux fleuves, pour pasticher la formule de Chateaubriand, l’Arpinate, au terme d’un parcours philosophique s’étalant sur une dizaine d’années, reconfigure le mos maiorum et dessine une nouvelle morale pratique romaine placée sous le signe de l’héritage, de l’innutrition et de l’innovation philosophique. Notre thèse s’efforcera en premier lieu de déterminer cet héritage : à la fois homo platonicus et homo stoicus, Cicéron articule sa pensée morale sur des fondements philosophiques sur des pratiques qu’il intègre partiellement. La deuxième partie de notre travail s’efforcera de réexaminer, à la lumière de ses autres écrits philosophiques ainsi que ceux de ses contemporains, les composantes essentielles du système philosophique que l’Arpinate souhaite imposer auprès de ses contemporains, le « système Cicéron » se nourrissant d’une anthropologie sociale que nous nous emploierons à définir. Dans la perspective d’une réhabilitation de Cicéron, nous considérerons le De Officiis de façon métaréflexive, c’est-à-dire en essayant de prendre du recul par rapport à son œuvre philosophique, comme un ensemble syncrétique qui synthétise à la fois le « système Cicéron » et son apport (réécrit, « digéré », recontextualisé dans une perspective argumentative) à la pensée romaine. Ce que nous appelons le « système Cicéron » est un signe d’élaboration philosophique, une avancée dans la pensée romaine dans la mesure où il constitue une rencontre harmonieuse du mos maiorum et des mœurs et théories nouvelles inspirées par l’hellénisme.

 

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (FColotte_CV_septembre2017.pdf)FColotte_CV_septembre2017.pdf